Shanghai a beau être la plus grande ville du monde, il y a toujours la possibilité de faire du terrain autour, que ce soit dans des parcs urbains ou sur des zones humides en périphérie de la ville, voire dans d’autres villes à portée de train à la journée.

Au cœur de la ville : les parcs urbains

Il existe de nombreux parcs urbains à Shanghai mais je ne présenterai que les deux principaux : Century Park et Gongqing park.

Century park est le plus grand parc de la ville (140ha). Il est situé dans le quartier de Pudong et mêle à la fois des boisements plus ou moins entretenus, des pelouses et des roselières, assez présentes en bordure de l’étang central.
On peut y trouver bon nombre d’espèces nicheuses assez communes (Pie bleue, Bulbul de Chine, Merle de Chine, Moineau friquet, Paradoxornis de Webb) et quelques migrateurs en automne (Gobemouche de Sibérie). Autour de l’étang central, on trouve aussi quelques ardéidés (Héron cendré, Aigrette garzette, Bihoreau gris).
Mais la grande surprise aura été la Pie-grièche Schach qui est en fait présente un peu partout à Shanghai. L’accès au parc est très simple, via la ligne 2 du métro, à l’arrêt Century park.

Gongqing park est un peu plus petit et est situés au bord de la rivière Huangpou dans le nord de la ville (10km en aval du Bund). Ce parc est plus boisé que Century parc avec des étangs et des canaux. Le cortège d’espèces est relativement le même qu’a Century park avec toutefois Pitta nympha qui a déjà été signalée en halte migratoire. L’accès à ce parc se fait via la ligne 8 du métro à l’arrêt Xiangyin Road, ensuite soit on peut finir à pied (env 2 km) ou bien prendre un taxi.

En périphérie : Nanhui

Le site de Nanhui est situé au bord de la Mer de Chine à l’est de Shanghai. C’est une zone côtière constituée d’un cordon de roselières, vasières et plans d’eau qui s’étendent entre l’aéroport de Pudong au nord et le Dishui Lake au sud, soit une quinzaine de kilomètres. Le site est donc d’un intérêt majeur pour les limicoles, laridés, ardéidés et autres passereaux paludicoles, sans compté la Pie-grièche Schach (encore celle-là) qui est présente partout.

milieux-nanhui-1 milieux-nanhui-2

Mais l’intérêt principal du site réside dans la dizaine de boisements d’acacia que l’on trouve le long de la digue. Ces « micro-forêts » sont des sites de halte en or pour de nombreux passereaux migrateurs, au cours de l’automne, et notamment plusieurs espèces sibériennes (Calliope, Robin à flancs roux, Pouillots, Bruants…)

milieux-nanhui-3 milieux-nanhui-3-2

Si l’ensemble de la zone côtière s’étend sur 15 kilomètres, les boisements sont situés à 8 km au nord de Dishui Lake. Côté transports, la ligne 16 du métro amène sur la rive nord du lac, mais de là les boisements sont à plus de 10 kilomètres.

Heureusement il y a plusieurs solutions :

  • Le taxi : depuis la station de métro, il est possible de prendre un taxi jusqu’au point où on le souhaite, au hasard, on pourrait dire jusqu’au boisement le plus éloigné.

plan-1-taxi

  • Le bus : Bon à savoir, il y a un bus qui relie la station de métro à la rive opposé du lac, mais même de là, le plus éloigné des boisements reste à 8 kilomètres.

plan-b-bus

  • Le vélo : si vous en avez la possibilité, le vélo est, je pense, le meilleur moyen de découvrir la zone. Bien sûr, il faut le porter dans le métro mais un fois sur la digue, c’est au top, les 10 kilomètres se font tranquille avec même possibilité de faire un tour dans les chemins qui entrent dans les roselières.

D’autres villes : Xixi Wetland Park à Hanghzou

Hangzou est une ville située à une heure de train depuis la gare Shanghai Honquiao. S’il y a plusieurs sites intéressants, autour du lac, je n’en ai visité qu’un seul, un peu plus à l’écart : le Xixi Wetland Park. Le site représente une surface de 1200 ha et est à la fois un parc, une réserve naturelle (site RAMSAR) et une zone cultivée.

xixi xixi-2 xixi-5 xixi-7

Ce dédale de canaux, de roselières, de boisements et d’étangs accueille à la fois de nombreux passereaux, des ardéidés (Aigrette garzette, Crabier chinois) et de nombreuses espèces de papillons (mais merdiques à prendre en photo) et d’odonates.

papillons-sp-7 grebe-casta crabier-chinois-7 mesange-a-tete-rousse-3

xixi-9

Il y a même un sentier vitré « subaquatique » où l’on peut (en théorie) voir la vie de la mare, bon en pratique, la vitre est assez opaque et on peut surtout voir des carpes… faire les carpes.

L’entrée du parc coûte 80 Yuans. Pour l’accès, le mieux est, depuis l’une des deux gares de Hanghzou, de prendre le métro local puis le taxi pour finir. Mais ne vous faites pas arnaquer par le taxi, si un autre passager est déjà présent, attendez le prochain taxi, sinon il y a un risque que vous vous fassiez balader et au final payez la course de l’autre (je parle par expérience).

Métro et taxi : la base des transports à Shanghai.

Ces deux moyens de transport sont les plus faciles à utiliser et ne sont pas chers en plus. Et le meilleur c’est que l’on peut prendre l’ensemble des transports en commun de Shanghai avec un même carte, type Oyster card à Londres avec un crédit que l’on choisit et décompté en fonction de la distance parcourue.

subway-map

Le métro : 16 lignes, des dizaines et des dizaines de kilomètres de couverts, avec le métro, on peut se rapprocher de son objectif très facilement, où qu’il soit dans la ville. Et en plus, il s’agrandit régulièrement avec l’ouverture de nouvelles lignes prévues dans les années à venir.

 

 

Le taxi : C’est un bon complément au métro, quand le site visé est trop éloigné à pied. Ça ne coûte pas cher et on peut payer avec la même carte que le métro. Le plus dur, c’est de faire comprendre au chauffeur le lieu où le veut se rendre. Pour ça, je recommande l’application MapsMe qui fonctionne hors-ligne et avec les noms écrits en chinois et en caractères occidentaux.

Une mine d’info pour finir

Vous me direz « ça serai plus simple avec un carte » et vous aurez raison, ce à quoi je réponds : d’abord en voilà une ci-dessous et ensuite, vous trouverez des infos détaillées sur ce site : http://www.shanghaibirding.com/
C’est le site d’un ornitho qui vit à Shanghai et très bien documenté, vous trouverez des infos sur encore d’autres sites que ceux que j’ai visité et même des infos récentes sur ce qui se voit.

plan-global

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *